Fernand BAUDE

Né le 6 mars 1920- Décedé le 11 janvier 1954 à la Cité du Fort Nieulay à Calais. Sans profession

Cindy Delacroix, Julie Bauwin, Mélanie Delannoy et Kennora Stolz

  Raymond DRUART

Nom : Druart. Prénom: Raymond Jules. Date de naissance : 14 juillet 1921 à 13h30. Lieu: Liévin 62800 (Pas de Calais). Déporté : Le 12 mai 1944 au camp de concentration de Buchenwald dans un convoi de plus de 2000 hommes, membres de la résistance civile ou organisée et réfractaires au STO. Numéro de matricule attribué par les SS : 49957. Transfert : Dans un commando annexe du camp central de Buchenwald, Ellrich (15 Km de Dora. Mariage : A Liévin le 2 septembre 1944, avec Léonie Alberte Réal (mariage par procuration, délivré par le ministre secrétaire d'Etat de la guerre.). Libération: Le 11 Avril 1945. Décédé : Le 5 février 1979 à Lens (Pas de Calais).

Fiche de Sandy Collas et Sylvia France 1L2006.

  Henri Everard, né le 6 août 1920 à Bruay-en-Artois (62), mineur de Liévin (62) est arrêté le 6 juin 1941, à son domicile, par les Allemands lors de la grande grève. Interné à Béthune, puis à la caserne Kléber, il est transféré le 13 juin 1941 à la citadelle de Huy, en Belgique, puis le 24juillet au camp de Sachsenhausen (matricule 38 663), Kommando Speer. II est envoyé à Buchenwald le 18 septembre 1943 (matricule 22 004), puis le 20 septembre 1943 à Dora. Évacué en mars 1945 vers le camp de Bergen-Belsen, il est libéré le 15 avril 1945 et rapatrié en France le 28 avril 1945.

Jean LEPINE (1924-1944)

Né le 25 Février 1924 à Merlimont, célibataire. Jean Lépine était menacé par le S.T.O  (Service de Travail Obligatoire). Il décide alors d’accompagner son cousin Michel PECOURT qui désirait rejoindre les Forces Françaises Libres. Son cousin avait une connaissance d’une adresse à Quimper et voulait s’évader avec sa jeune épouse. Tous quittent Berck sur mer le 23 Mai 1943.Arrivés en Bretagne à Quimper, ils se rendent compte que le contact prévu n’existe plus et décident de passer par l’Espagne. A un contrôle de Feldgendarmerie dans le train à Saint-Girons, c’est l’arrestation et après deux semaines d’internement à Toulouse les deux cousins sont dirigés sur la prison de Compiègne. Puis, Jean Lépine et son cousin sont déportés à BUCHENWALD où ils travaillent dans des conditions inhumaines à l’usine secrète de DORA.
Il est mort d’épuisement le 26 Mars 1944 à DORA.

Fiche de Marie Galaczy et Marie Baillet 1L 2006

Maurice PAUWELS, né le 20juillet 1921 à Cassel (Nord), étudiant à Lille avant d'être instituteur. Entré au mouvement Voix du Nord en 1941, puis au BOA (Bureau des Opérations Aériennes) pour la région de Lille en mars 1943, il fait partie, à partir de septembre 1943, de la nouvelle direction de Voix du Nord (VDN) avec Robert Pouille et Paul Petit. Pourtant, lui aussi est pris dans une dernière vague d'arrestations qui touche VDN en avril 1944: arrêté à Lille le 4 avril 1944 par la police allemande, pour son activité clandestine, il est interné à Loos-lès-Lille. Le 13 août 1944, il fait l'objet, avec six camarades résistants, d'une demande de la part du tribunal militaire allemand de Lille pour un transfert en Allemagne pour jugement sur le motif « d'aide à l'ennemi et autres ». Cependant, en raison de la suspension de toute procédure judiciaire par Hitler, il est remis, avec son dossier, aux services de la Gestapo de Lille. Le 1er septembre 1944, il est embarqué dans le train de Loos en gare de Tourcoing avec près de 900 autres détenus. Après un passage à Cologne, il est immatriculé 97 665 1e 7 septembre au camp de concentration de Sachsenhausen puis transféré vers Buchenwald le 6 février 1945. II est libéré de ce camp le 11 avril 1945 par les troupes américaines, avant d'être rapatrié en France.

MichelPECOURT(1922-1945)

Né le 17mai 1922 à Berck sur Mer, marié.  Michel Pecourt fut peintre en voiture au garage JEANNESSON qui était situé rue de l’est à Berck sur Mer. Michel Pecourt renseignait la résistance du secteur de Montreuil sur mer. A la réception de sa convocation pour le Service de Travail Obligatoire (S.T.O), il décide alors de rejoindre les Forces Françaises Libres (F.F.L) au départ de la bretagne. Il quitta Berck le 23mai 1943 avec sa jeune épouse et son cousin Jean Lépine en direction de Quimper. Les trois jeunes personnes partent vers Quimper où Michel Pecourt  a connaissance d’une adresse. Tous les trois à leur arrivé à Quimper, se rendent compte que le contact prévu n’existe plus. Ils passent alors par l’Espagne. Après un contrôle de Feldgendarmerie dans le train à Saint-Girons, ils sont arrêtés. Après deux semaines d’internement à Toulouse, les deux hommes sont dirigés sur la prison de Compiègne d’où Michel Pecourt tente de s’évader et est blessé au pied par une balle de fusil. Puis les deux hommes sont déportés à BUCHENWALD où ils travaillent à l’usine secrète de DORA. Il est mort d’épuisement le 3 mars 1945 à DORA BUCHENWALD. PECOURT Michel obtiendra une médaille militaire, croix de Guerre (1 palme).

L’épouse de Michel PECOURT, après six semaines de prison à Toulouse et autant au Fort de Romainville, fut déportée au camp de concentration de RAVENSBRUCK sous le n°22426 et libérée par les Forces Alliées le 1er mai 1945.

Fiche de Marie Galaczy et Marie Baillet 1L 2006

  Jacob Slominicki, né le 11 août 1906 à Czestochow (Pologne), Polonais de Douai, est arrêté le 11 septembre 1942 lors de la grande rafle des Juifs étrangers résidant dans le Nord-Pas-de-Calais. Transféré vers le camp de rassemblement de Malines le 12 septembre, il est déporté le 15 vers Auschwitz dans le transport X. A son arrivée, il n'est pas sélectionné pour la chambre à gaz, mais entre au camp de concentration sous le numéro matricule 64 096. En janvier 1945, il est évacué vers Gross Rosen, puis Buchenwald où il entre le 07 mars 1945 (matricule 133 892). II y décède le 14 mars 1945.