Les peuples de Dora.
Dans tous les camps de concentration nazis, les populations étaient mélangées délibérément; de même qu'étaient mêlés les motifs d'internement. Il fallait évite la constitution d'un groupe solidaire de détenus répondant ainsi au vieil adage:" diviser pour mieux régner"
Les Allemands et assimilés.
Outre la SS formée de Reichsdeutsch c'est à dire des Allemands du Reich comprenant des Autrichiens, des Allemands des  Sudètes, de Bohême Moravie et de l'ancienne Pologne; il existe aussi des Volksdeutsch. Ceux ci sont des ressortissants d'États étrangers qui se sont engagés dans la SS. Parmi eux des Allemands de Slovaquie, de Hongrie, de Roumanie.

Parmi les détenus, les Allemands sont signalés par le triangle vert des droits communs et le triangle rouge des politiques. Chez les Verts deux sous catégories sont définies par la Gestapo: les "BV" sont des "détenus préventivement à titre temporaire" et ont déjà effectué quelques peines; les SV "internés par mesure de sécurité" qui purgent encore une peine.

Les Rouge sont minoritaires à Dora. Ils ne sont pas plus d'une quarantaine face aux centaines de criminels. Mais ils détiennent les postes importants du camp tandis que les Verts administrent les camps annexes comme Ellrich.

Les Tchèques
Les Tchèques font partie du DeutschReich depuis que le protectorat de Bohême Moravie a été établi le 15 mars 1939. Ils portent en général le triangle rouge avec un T inscrit en dessous. Ils parlent l'allemand sans problème et ont un bon niveau d'instruction, ce qui leur assure des postes importants à Dora.

Bien que slaves, les Tchèques ne sont pas traités comme les Polonais et les Russes. Il n'y a pas eu de prisonniers de guerre tchèques. Ils ont été requis pour le travail obligatoire et l'aménagement du tunnel de Dora.

Les Polonais
Envahie depuis septembre 1939, partagée, occupée en vue d'être germanisée, le pays se vide de sa population sous la double contrainte du Reich et de l'URSS. Une partie de la Pologne constitue le gouvernement général, rattaché au Reich, placé sous administration directe et dirigée par le gouverneur Hans Franck depuis Cracovie

Les prisonniers de guerre polonais ainsi que des millions de travailleurs sont répartis dans toute l'Allemagne.

En 1943-1944, les Polonais arrivent à Dora après avoir fait plusieurs autres camps auparavant. Leur pratique de l'Allemand leur confère des postes de doyen de Blocks ou de Kapos ce qui expliquent leur mauvaise réputation auprès des autres prisonniers du camp.

Russes, Ukrainiens et autres soviétiques.
Les soviétiques sont particulièrement nombreux à Dora Ils sont arrivés en 1944 surtout. Anciens prisonniers de guerre ou Ostarbeiter, travailleurs recrutés par Fritz Sauckel, ils sont en majorité Russes ou Ukrainiens même si le camp compte quelques Biélorusses, quelques Baltes.

Ces prisonniers sont dévolus aux travaux de terrasses et de transport à Dora, c'est à dire aux tâches les plus pénibles. Ils sont soupçonnés d'avoir une organisation interne agissant par des actes de résistance et de sabotage dans le camp. Ils paient alors un lourd tribu dans les arrestations et les pendaisons des dernières semaines.