La Création du camp de Dora

doracampdora1.jpg (44054 octets)

L'emplacement du Camp de Dora aujourd'hui
Source: Association Buchenwald-Dora.

La construction du camp
La construction du camp intervient tardivement. Le camp primitif de 1943 est fait de tentes marabouts groupées près de la sortie sud du Tunnel B du Kohnstein. La priorité était consacrée à l'aménagement du Tunnel pour l'usine produisant les V2.
Quelques baraquements  furent ensuite édifiés pour les services administratifs et généraux comme la cuisine, l'hôpital (Revier)
Mars à Juin 1944: édification du vrai camp.
Le début de la construction méthodique correspond  à l'arrivée à Dora de détenus français venant de Compiègne et passés auparavant par Buchenwald.

Il s'agit d'abord comme pour tout autre camp  de défricher les parties boisées qui vont être utilisées.

  • Les allées sont ensuite tracées.
  • La place d'appel est délimitée.
  • la pose des tuyaux d'eau et de son évacuation est réalisée.
  • Au sud du camp, un bassin de décantation est construit.
  • Les baraquements sont ensuite montés à l'aide des matériaux qui sont livrés à la gare de triage au sud du Tunnel.


Photos clandestines prise par un détenu tchécoslovaque, Jan Halupka, pendant la construction des baraques du camp au printemps 1944 à proximité des bois.
Source; Yves LE MANER, André SELLIER, op.cit.

Ce sont les détenus qui fournissent la main d'œuvre. Il y a ainsi des Kommandos de détenus pour les travaux de "terrasse" qui sont importants; un Kommando  pour le montage des baraques, le "Barakenbau"; enfin un Kommando Zaunbau est chargé de monter la clôture électrique entourant le camp. Des travaux sont faits simultanément pour des logements de civils allemands à Krimderode.

En quelques mois, le camp devient une vraie ville qui comprend plus de 50 Blocks pour le logement, 9 Blocks pour le Revier et une vingtaine de Blocks pour l'administration et les services communs. Il y a aussi une salle de cinéma, une bibliothèque, une cantine, un bordel et une caserne de pompiers.

camp de dora
Plan de Dora.
Source: Anne Le Fur, in André SELLIER, op.cit., p502
cliquez sur le plan pour accéder aux différentes parties du camp.

Le rôle d' Albert Speer
Le ministre de l'Armement du Reich en 1943 avait une préoccupation absolue: la production des fusées. Le 10 décembre 1943, Speer visite l'usine de Mittelwerk et donne les autorisations pour la construction des baraquements destinés à loger la main d'œuvre.

Les travaux des baraquements ne débuteront qu'en mars 1944 sous la direction d'Albert Kuntz, un Rouge, ancien député communiste au landtag de Prusse, interné depuis 1933. A Buchenwald depuis la création du camp, il a été intégré dans un Kommando extérieur à Kassel. La direction des travaux du camp de Dora lui est confiée.

En juin 1944, il existe alors un vrai camp à côté d'une vraie usine dans le Tunnel, parfaitement distincts mais étroitement associés. Le camp est en quelque sorte la cité dortoir des détenus travaillant dans l'usine du Tunnel.

Le 1er octobre 1944, le camp devient autonome. Il n'est plus un Kommando de Buchenwald mais devient un des derniers grands camps de concentration du Reich.