Chronique des derniers jours
La fin de Mittelwerk
Jusqu'au dernier jour, l'usine de Dora fonctionne et fabrique des V1 et des V2 malgré le problème du ravitaillement en pièces mécanique des fusées et malgré les moyens de communication parfois coupés par les bombardements Alliés.

Le 1er avril 1945, Von Braun, devant l'avancée des troupes américaines, veut sauver les archives de la construction des fusées. Craignant l'application des directives d'Hitler sur la pratique de la "terre brûlée", il décide de cacher les archives (14 tonnes de papiers) dans un site souterrain facile d'accès, à Dörtnen.

Le 2 avril 1945, l'usine du Tunnel cesse de fonctionner. Les machines sont réduites au silence.  Tout ce qui relève du contrôle des fusées est détruit.

Sur ordre de Kammler, 500 savants et ingénieurs quittent Dora dans un train spécial vers Oberammergau.

Les bombardements de Nordhausen
Du 1er au 4 avril, la ville de Nordhausen est bombardée par les Américains alors qu'il y a encore des détenus dans la Boelcke Kaserne

Entre le 2 et le 5 avril, toute la structure administrative du camp de Dora se disloque. l'arrêt de l'usine du Tunnel laisse une importante foule désoeuvrée.; chefs de Blocks et Kapos ne réagissent plus..

La SS procède à des vastes transferts entre camp du Mittelbau: à Harzungen, Bergen-Belsen, Nordhausen, Ellrich, Woffleben, Oranienburg, Ravensbrück. Les Russes sont les 1ers visés par les ordres de départ. 4000 d'entre eux sont rassemblés pour une marche en direction d'Ellrich.

En deux jours, la quasi totalité des effectifs de Dora Mittelbau se disperse dans les différents camps sous la conduite des SS. Par contre, les principaux détenus communistes allemands sont liquidés comme par vengeance contre l'idéologie ennemie

En attendant les Américains...
Les Américains arrivent aux portes du camp le mercredi 11 avril 1945. Il restait alors à Dora les détenus qui étaient au Revier, ceux qui étaient à la Boelke Kaserne de Nordhausen et ceux qui s'étaient dispersés dans le voisinage.


Les troupes américaines arrivant à Nordhausen le 11 avril 1945 trouvent à la Boelcke Kaserne un spectacle insoutenable. Les cadavres sont ensuite alignés avant d'être inhumés dans des fosses communes par les habitants de la ville.